la pluie d'été

Ce livre m'est préconisé comme lecture pour le CAPA-SH. 

il est remanié d'un conte "Ah! Ernesto" et a été inspiré par le film "Enfants" qu'elle a réalisé en 1985. Je vais essayer de le trouver en bibliothèque pour le regarder.

Le rythme de ce livre est surprenant , sûrement pour inspirer davantage le lecteur à mieux rentrer dans la peau des personnages et dans l'univers familial très particulier qu'il dégage.

Le père au chômage, d'origine italienne. La mère sans emploi, slave. ils élèvent leur 7 enfants dans une atmosphère singulière. 

Cette famille vit à Vitry-sur-Seine, banlieue immense,  très proche de Paris. Grâce à la mairie, ils ont un logement. ils vivent de pensions, d'allocations. Les parents ne peuvent se passer l'un de l'autre, les enfants évoluent à leur guise, sans aller à l'école, en passant la majeure partie de leur temps dans l'appentis, un endroit propre à eux. La mère épluche très souvent des pommes de terre dans la cuisine, sans prendre conscience que le monde évolue autour d'elle. Avec son mari, elle va dans les bistros et revient à pas d'heure, plus ou moins éméchée... On sent qu'elle a envie de comprendre ce qu'il se passe autour d'elle et comment fonctionne Ernesto, le fils aîné, mais elle n'y arrive pas. Le père, lui, est plutôt absent et laisse les choses se faire comme telles. Les parents ont un comportement plutôt immatures, qui nous pousse à vouloir leur venir en aide, d'une certaine manière.

Ernesto, on le découvre au fil du livre, à travers son comportement et ses réflexions: c'est un enfant surdoué, très certainement. Il  est complètement en marge de cette famille et de la société. Il construit son intelligence grâce à l'intuition qu'il a des livres et de la société qu'il découvre par lui-même en allant se promener près des lycées et des universités. Il a une conception particulière de celle-ci (Dieu, l'éducation, la famille , la culture) qu'il essaie d'expliciter mais qui est difficilement compréhensible par son entourage mais également par nous, lecteurs... cela intrigue, laisse perplexe...même l'institeur et le journaliste ne comprennent pas tout, malgré leurs savoirs... Il construit une complicité très particulière avec sa soeur Jeanne, qui le conduit à l'inceste.

les brothers and sisters existent mais font surtout partie du décor: les parents ont une famille nombreuse parce qu'ils sont issus, tous les deux, de familles nombreuses. le schéma doit se répéter.

Les émotions sont présentes se mêlant les unes aux autres: on passe d'un sentiment de peur, d'effroi, à un sentiment de bonheur, d'extase même. il y a aussi l'amour, vu sous différents angles, allant jusqu'à l'inacceptable qu'est la puissance du désir.

 La première pluie d'été rythmera une étape dans la vie de cette famille; ce sera le tournant de l'équilibre qui s'était imposé durant plusieurs années et qui disparaîtra à tout jamais.

Ce livre est très surprenant car il y a un décalage entre le moment où on le lit et le temps qu'on se donne à la réflexion. Très souvent, les 2 facteurs sont simultanés ou se construisent au fur et à mesure de l'histoire. ici, je trouve qu'il faut attendre d'être à la fin de la lecture pour réussir à associer tous les éléments afin d'avoir une vision assez réelle de cette famille assez extraordinaire.