pont

L'année scolaire touche à sa fin...une reprise dans la dernière ligne droite!!! 4 jours et mon expérience en tant que coordinatrice de l'éducation prioritaire s'achèvera. Cette expérience m´aura enrichie a travers de nouvelles connaissances humaines et culturelles, avec de belles surprises, des incompréhensions, des désagréments comportementaux que ce soit envers les enfants ou adultes ... L'être humain peut être amené à montrer des facettes peu dignes de son statut et de sa fonction, ce qui est regrettable, surtout quand nous devons être des exemples pour les cohortes d'élèves qui passent entre nos mains.

je m'aperçois que durant ma première partie de carrière, j'ai eu beaucoup de chance  de travailler auprès de personnes humaines, de pouvoir mettre en place des projets riches pour les élèves, de travailler dans la joie et la bonne humeur, de pouvoir compter sur les collègues et de côtoyer des ATSEMS bienveillantes.

En livrant ces mots, je m'aperçois que l'année écoulée aura été une année de transition entre 2 métiers (parmi d'autres), que propose l'éducation nationale: celui d'instruire aux élèves des bases fondamentales pour qu'ils deviennent, un jour, des citoyens dignes de ce nom, puis celui d'observer et de permettre à chaque enfant nécessitant une aide de mieux comprendre qui il est.

les missions sont différentes mais les challenges sont tout aussi beaux et ambitieux.

Être à l'écoute, observer et comprendre seront 3 des critères importants de réussite pour mieux percevoir ce qu'est la véritable demande inconsciente que l'enfant manifeste comme il peut, sans avoir le recul que l'adulte a quand il vit difficilement certaines situations de vie...

Vivre le plus sereinement possible doit être l' argument majeur pour chaque être humain: mais pour y parvenir, tous les chemins ne sont pas rectilignes...il y a des montagnes à gravir, pouvant s'assimiler aux montagnes russes, il y a des déserts à traverser, il y a des mers à apprivoiser.